Historique du lieu

L'histoire d'un magasin transformé en un magnifique espace d'expositions temporaires.

  • G. Vleugels

    Dessiné par l’architecte G. Vleugels pour la Société coopérative «Union économique de Belgique» (UEB) dans les années 30’, le bâtiment principal, un des tout premiers grands magasins, est composé d’un rez-de-chaussée, grande salle rectangulaire encadrée par deux niveaux de galeries qui abritaient jadis les rayonnages de nourritures, de vêtements et de meubles. A l’origine, une verrière éclairait l’entièreté de l’espace de style Art Déco. L'Union Economique Belge absorba d'autres sociétés coopératives dans le Hainaut, à Binche et Soignies notamment. Malgré une modernisation dans son approche commerciale comme l’apparition du libre-service par exemple, la coopérative, confrontée à la concurrence des grandes surfaces, est appelée à disparaître.
  • Bâtiment occupé par l'ONEM 1974 à 1983

    La liquidation de l’UEB intervient le 13 juin 1974. Après la cessation de l’activité commerciale, l’ONEM s’y établira de 1974 à 1983.
  • Communauté française de Belgique

    La Communauté française de Belgique rachètera alors en 1984 les bâtiments de la rue de Nimy et de la rue des Passages occupés dans un premier temps par l’Ecole Supérieure des Arts plastiques. Il faudra attendre 1993 pour qu’y soient installées les collections du Mundaneum.
  • Ouverture du Mundaneum ASBL

    L’ensemble rénové à l’occasion de l’ouverture du Mundaneum à Mons en 1998 par l’architecte J.P. Saintenois, bénéficie alors d’une scénographie de Benoit Peeters et François Schuiten symbolisant l’essentiel de la démarche des deux fondateurs du Mundaneum Paul Otlet et Henri La Fontaine à savoir : rassembler la connaissance dans une visée pacifiste. Au centre, un imposant globe terrestre animé d’un lent mouvement de rotation symbolise tout l’universalisme du projet des deux hommes; aux murs, les meubles-fichiers originaux comprennent encore leurs fiches bibliographiques, véritable internet de papier; au plafond, une voûte présente les autoroutes de l’information reliant les continents, vision née de l’utopie des deux fondateurs de voir naître un jour, un réseau d’information, de communication, dessein d’un internet avant la lettre.
  • Le courant Art Déco

    Le courant Art Déco Les bâtiments constituent un ensemble architectural Art déco remarquable. Architecture caractérisée par des formes épurées, la ligne «droite» omniprésente s’y impose. La structure intérieure du bâtiment bien marquée traduit amplement le mouvement qui prône une lecture simplifiée de l’architecture trahissant la fonction pour lequel il a été conçu; à savoir un magasin. La vente de produits alimentaires se fait via le spacieux rez-de-chaussée, grande halle éclairée à l’origine par une verrière tandis qu’aux étages des vitrines abritent vêtements et mobiliers. Autour du «puits de lumière» central, des plateaux se développent sous forme de galeries, entrecoupés par des corniches et des piliers marqués par des lignes verticales. La décoration est stricte, des éléments décoratifs rectangulaires à «tourbillons» ornent notamment le sommet des piliers, des vitraux aux formes stylisées et aux couleurs vives typiques de cette époque décorent la cage d’escaliers.
  • Le Mundaneum - New Look

    Afin d'être à la hauteur de Mons 2015, Capitale européenne de la Culture, le Mundaneum a connu une phase de rénovation de son centre d'archives et espace muséal. Un nouvel accueil, une annexe et une cour intérieure aménagée améliorent l'expérience du visiteur. Plus de place pour le débat, les animations, les publics pédagogiques et à besoins spécifiques, mais aussi un nouvel espace de conservation souterrain de 500 m² dorénavant doté d'une salle de lecture et d'un espace de numérisation professionnelle.